Le projet de Maison des Jeunes & de la Culture

Inscrit dans un tissu d’acteurs locaux associatifs, institutionnels et politiques, chaque projet de MJC se développe dans un réseau à l’échelle locale, régionale et nationale. 

C’est la mobilisation collective d’habitants qui créé une dynamique sociale et culturelle territoriale, inscrite dans un projet politique global de construction d’une société de l’équité et de la coopération pour tous et plus singulièrement pour les jeunes.

Les MJC sont des espaces de rencontre, d’engagement, d’expérimentation et d’innovation socioculturels fondés sur un accueil inconditionnel des habitants, de cocréation de projets citoyens, d’expression et de pratiques créatives.

S’engager dans une association aujourd’hui, c’est contribuer à une cause d’intérêt général et participer à une vie collective enrichissante et conviviale.

Le projet associatif d’une MJC s’inscrit dans l’éducation populaire, un concept qui défend l’idée qu’une véritable démocratie ne peut s’accomplir qu’avec des citoyens éclairés et capables de participer activement à la vie de la cité.

La vie associative d’une MJC représente un formidable espace d’expressions et d’initiatives citoyennes et s’affirme comme la première activité de l’association, mobilisatrice et fédératrice d’engagements individuels et collectifs.

 

Quelles sont les règles du jeu démocratique d’une MJC ? Parlons statuts.

Contrairement à ce que l’on entend souvent, la loi 1901 n’impose rien de précis sur leur rédaction. Concernant les MJC, elles fonctionnent dans un cadre statutaire défini. Depuis la création de la fédération nationale en 1948, celui-ci s’est adapté aux évolutions de la vie associative.

Les statuts sont force de loi :

  • Fixent les modes de fonctionnement de façon claire et précise ;
  • Définissent les rôles des dirigeant·te·s et des organes de décision ;
  • Font référence en cas de litige ;
  • Sont adoptés en assemblée générale et s’imposent à tous les membres ;
  • Sont souvent accompagnés d’un règlement intérieur.

 

Quelle est l’instance dirigeante de l’association ? Parlons conseil d’administration.

Élu par l’assemblée générale, le CA est le lieu privilégié pour le débat ; l’espace de réflexion, de proposition et de décision d’une MJC. Son rôle est de traduire en actions les orientations politiques de l’assemblée générale. Photo/visuel

En qualité de membre élu du conseil d’administration, un-e administrateur-trice participe aux instances de décision puis apporte sa contribution aux débats tout en s’enrichissant de la réflexion collective.

Télécharger la plaquette « Je suis élu au conseil d’administration »

La vie associative d’une MJC ne se limite pas au seul fonctionnement de ses instances démocratiques : assemblée générale, conseil d’administration et bureau. Elle se diversifie et se renforce par d’autres espaces et pratiques démocratiques visant à faire participer les adhérent-e-s et populations locales (commissions, groupes de travail ad ’hoc…).